Accéder au contenu principal

Raja de Casablanca : Un club populaire, devenu un club phare

Source : Al bayane

En espérant que le jeu de mots du titre n'atténue pas le sérieux des propos qui vont suivre, cet article vise à montrer comment le Raja est devenu un club exemplaire.



RAJA, le club populaire


De tout temps, et en particulier, dans les années 60, le Raja a su s'attirer la sympathie des amateurs du ballon rond. Né au c¦ur du Maroc profond : le mythique "Derb Soltane", le Raja a, au fil des ans, gagné, le c¦ur d'une grande partie de la population marocaine, que ce soit à Casablanca ou dans d'autres villes du pays.


Entraîné par une sommité du football national, le Père JEGO, le Raja est devenu, au fil des ans, non seulement un grand club marocain mais surtout une star africaine respectée dans toute l' Afrique.


RAJA, un grand club africain


Je considère, personnellement, la sportivité avec laquelle l'Africa Sport d'Abidjan (autre club africain prestigieux) a accepté sa défaite face au Raja, comme un très grand hommage aux "Diables Verts". En effet, le Raja est devenu un club respecté, non seulement, parce que comme le veut son histoire, il offre du beau jeu (et le football, ne l'oublions pas reste avant tout un spectacle) mais surtout, et c'est cela l'évolution, il est devenu un club performant, très bien géré et au palmarès, de plus en plus riche.


La récente victoire face aux "frères ennemis" du Wydad de Casablanca (autre club prestigieux qui, hélas, n'est pas, au mieux, de sa forme) vient de confirmer le Raja comme leader du football national : qualifié pour les quart de finale de la coupe d'Afrique de la ligue des champions, leader du championnat national devant les FAR et encore en course pour la coupe du Trône, le Raja est en train de réaliser un parcours sans fautes.


Est-ce le fruit du hasard ? Bien sûr que non !


RAJA, les origines de la réussite :
Elles sont principalement au nombre de trois :
1. Le parrainage de l'ODEP
2. La fusion avec l'OC
3. Le nombre grandissant de sympathisants


Le parrainage de l'ODEP


C'est, incontestablement, le point d'inflexion dans la vie du club. Cet Office a fait bénéficier le club de sa longue expérience (réussie) en matière de gestion et de développement des compétences. C'est ainsi que le club a pu :


1. Faire embaucher par l'Office les meilleurs éléments et il est vraiment merveilleux de voir :
a. HAMRAOUI Abderrahim ou ZERRAF Abderrazak occuper des postes de chef de service, dans un si prestigieux Office ou encore, sachant bien que ces deux intellectuels disposaient de diplômes qualifiés pour se charger de tels services.
b. Ait Salah, Moustaoudaa, Bachir, Toutya, Ould Mou et tant d'autres, occuper des postes clé à Casa, Mohammedia ou Agadir ;
2. Adopter une gestion moderne, notamment une comptabilité informatisée qui tend vers la transparence ;
3. Fournir une aide financière non négligeable ;
4. Participer activement à l'infrastructure du club, et, particulièrement, son centre de formation.
Aujourd'hui , le RAJA est devenu un club très sollicité et fournit au football national des cadres techniques très compétents : M'Hamed Fakhir (qui a fait les beaux jours de la RSS, du HUSA et actuellement, des FAR) , Fathi Jamal qui a qualifié les juniors nationaux à la coupe du monde, avec brio, NEJMI , qui apporte une aide inestimable à STAMBOULI ou encore ces soldats de l'ombre que sont : Madih , Seddiki et tant d'autres.


La fusion avec l'OC


Lors de la fusion avec le RAJA, dans les années 90, l' OC était, grâce à l'aide de l' ONA, un des grands clubs du Maroc (Coupe du Trône, Championnat, Coupe arabe, etc.) et disposait d'une riche pépinière de bons joueurs.


En réalisant sa fusion avec l'OC, le RAJA enrichissait son potentiel joueurs et réalisait les titres nécessaires à son décollage : du jour au lendemain, du club populaire qui faisait le spectacle sans remporter de titres significatifs, le RAJA devenait le premier club du Maroc, balayant tout sur son passage (plus de 6 titres consécutifs de champions du Maroc, qui est un record national, champion d'Afrique (Ligue des champions en 1997 et en 2001), avant le premier titre de la coupe d'Afrique des clubs champions en 1989, coupe intercontinentale, supercoupe d'Afrique etc.) avec, en plus, une réputation de plus en plus médiatisée.


Aujourd'hui, en assommant son éternel rival : le WYDAD, même par une petite victoire, suite à un but inscrit à la dernière minute, le RAJA , non seulement prend la tête du GNF I mais confirme son nouveau rôle de locomotive et d'exemple pour les autre clubs nationaux.


Radouane BNOU NOUCAIR Ancien membre du Comité du RAJA (1991 - 1997)

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Botola Pro, programme de la 10e journée

Le programme de la 10e journée de la Botola Pro sera comme suit : Samedi 03/12/2011 15H00 FUS 2 - 0 RCA au COMPLEXE SPORTIF PRINCE MOULAY ABDELLAH - RABAT Dimanche 04/12/2011 14H30 JSM 0 - 1 FAR au STADE M. LAGHDAF - LAAYOUNE 15H00 DHJ 0 - 0 KAC au TERRAIN EL ABDI - EL JADIDA 16h30 OCK 0 - 1 HUSA COMPLEXE OCP - KHOURIBGA Lundi 05/12/2011 15H00 MAT - CRA au STADE SANIAT RMEL - TETOUANE 15h00 IZK - CODM au STADE 18 NOVEMBRE - KHEMISET Mardi 06/12/2011 15H00 WAF - OCS au COMPLEXE SPORTIF  DE FES - FES WAC - MAS Reporté pour cause de finale de la coupe de la CAF COMPLEXE SPORTIF MOHAMMED VCASABLANCA

Interview avec le défenseur Marocain du PSG Ahmed Kantari

Ci-aprés, l'interview accordé par le jeune défenseur Marocain du PSG Ahmed Kantari au site Planète PSG. A 20ans Ahmed Kantari vient tout juste de signer son premier contrat professionnel avec la Paris Saint Germain. Peux-tu te présenter rapidement ? (Rires) Ahmed Kantari, 20ans, jouer au Paris Saint Germain, international Marocain, défenseur central. J’ai été formé au PSG et a signé mon premier contrat professionnel cette année. Quand es-tu arrivé au PSG ? En 2000. J’entame ma 6ème année au PSG, 5ans en formation et là c’est ma première année avec les pros. Dans quel club évoluais-tu juste avant ? J’ai grandi à Blois, donc j’ai joué à Blois jusqu’à l’âge de 15ans et j’ai fait une année de 15ans Nationaux à Orléans puis je suis arrivé à Paris. Comment as-tu été repéré par le club ? J’ai été repéré avec les sélections régionales à l’âge de 14ans et je jouais avec Orléans cette année là. C’est avec la sélection du centre que j’ai été repéré par les recruteurs du PSG et j’ai s

Finale de la coupe du trône 2010 - 2011, derby CODM vs MAS

Aujourd'hui se sont jouées les demi finales de la coupe du trône saison 2010 - 2011. La première rencontre a opposé le CODM au DHJ au stade d'honneur à Meknès. Les locaux ont été les premiers à ouvrir la marque à la 58e minute grâce à un but d'Adil Hliouat. Les Doukkalis du DHJ ont réagi et ont failli égaliser sur pénalty à la 74e, mais Abderrahim Chakir n'a pas réussi à le transformer. La rencontre se termine sur le score d'un but à zéro permettant ainsi au club de Meknès, promu cette année en première division après plusieurs années passées loin des lumières, de décrocher le premier billet pour la finale. Coupe du trône MAS vs WAC La deuxième demi-finale s'est jouée à une soixantaine de kilomètres de Meknès dans le nouveau stade de la capitale spirituelle du royaume et a opposé le MAS local au Wydad de Casablanca, finaliste malheureux de la CAF Champions League le week end dernier à Rades en Tunisie. Le premier but de la rencontre a été marqué par le