Accéder au contenu principal

Ali Boussaboun, le jocker

Source : Le Matin

Si on instaurait, comme dans les festivals de cinéma, le prix du meilleur footballeur, Ali Boussaboun aurait toutes les chances d'être sélectionné. Le jury ne récompenserait pas le physique du joueur. Ni le fait qu'il évolue dans l'un des meilleurs championnats d'Europe en l'occurrence le championnat hollandais, ni le club pour lequel il joue : Feynoord Rotterdam, fondé en 1908 et considéré comme l'un des meilleurs aux Pays-Bas. Ce qui retiendrait l'attention du jury, c'est le talent de ce jeune joueur, qui, il y a quelques années, était méconnaissable pour le public marocain.


Lorsque Baddou Zaki était à la tête du Onze national, il avait compris que les Marocains résidant à l'étranger pourraient très bien prendre la relève et constituer avec leurs coéquipiers installés ici au Maroc, une équipe homogène, capable de relever les défis et surtout de faire renaître l'âge d'or du football national. Chamakh, Yaacoubi, Zaïri, Boussaboun et bien d'autres se sont vu investis de cette lourde tâche. Ils n'ont, à aucun moment, déçu les férus du sport le plus populaire au Maroc. Au contraire, ils ont défendu avec amour et abnégation les couleurs de leur pays. On les a découverts lors de la CAN 2004. Ils étaient les outsiders de cette manifestation sportive.


Malheureusement, Ali ne faisait pas partie de cette équipe de « rêve » qui a représenté le Maroc lors de la Coupe d'Afrique des Nations. Mais juste après, le coach national de l'époque, Baddou Zaki a fait appel aux services de Boussaboun.. Trapu, talentueux, courageux. Ali est un joueur modèle. En équipe nationale tout le monde l'a adopté. Il est très apprécié pour ce qu'il fait sur le terrain. Ses passes, ses feintes, sa technique du jeu, sa vision des choses… Autant de qualités qui font de lui un joueur particulier. Ses coéquipiers sont conscients qu'il demeure l'homme des situations difficiles.


Quand Zaki a convoqué Ali Boussaboun pour devenir un « Lion d'Atlas », le joueur a bien compris que sa mission serait des plus épineuses. Il devrait d'abord montrer au staff technique de notre équipe nationale ce qu'il sait faire.


Et par conséquent, se faire une place parmi le Onze du Maroc. Petit à petit, Boussaboun est arrivé à gagner la confiance de Zaki et ses assistants. On le voyait presque dans tous les matchs disputés par l'équipe marocaine. Lors des éliminatoires de la Coupe du monde et de la Can 2006, il était parmi ces joueurs sur lesquels on peut compter. C'est ainsi que Ali Boussaboun, s'est démarqué par rapport aux autres. Espiègle et vif, il peut tout changer à n'importe quel moment de la rencontre. D'ailleurs c'est là où réside sa force. Depuis qu'il est avec l'équipe nationale, Boussaboun n'intervient qu'à la fin. Il ne joue que les 15, 20 dernières minutes.


A tel point qu'on a collé à Ali l'étiquette de l'homme de la dernière minute. La dernière et indubitablement la bonne carte. M'hammed Fakhir, le nouveau coach national, lui aussi, est tombé sous le charme du jeu de ce footballeur hors-pair. Après un seul match amical contre le RDC, Fakhir a décidé de garder Boussaboun parmi ses protégés. Une décision qui n'est point fortuite.


Au contraire, fidèle à lui même, Ali a une nouvelle fois séduit et les responsables et le public. Après l'élimination de l'équipe du Maroc de la Coupe du monde, l'Egypte est devenue le point de mire de tous les Marocains. Là bas, où une nouvelle page de l'histoire du football marocain va être écrite. La vie de Boussaboun l'a conduit au football. Il en est fier. Il serait peut-être l'une des stars de cette CAN. Ou encore l'ultime carte…

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Interview avec le défenseur Marocain du PSG Ahmed Kantari

Ci-aprés, l'interview accordé par le jeune défenseur Marocain du PSG Ahmed Kantari au site Planète PSG. A 20ans Ahmed Kantari vient tout juste de signer son premier contrat professionnel avec la Paris Saint Germain. Peux-tu te présenter rapidement ? (Rires) Ahmed Kantari, 20ans, jouer au Paris Saint Germain, international Marocain, défenseur central. J’ai été formé au PSG et a signé mon premier contrat professionnel cette année. Quand es-tu arrivé au PSG ? En 2000. J’entame ma 6ème année au PSG, 5ans en formation et là c’est ma première année avec les pros. Dans quel club évoluais-tu juste avant ? J’ai grandi à Blois, donc j’ai joué à Blois jusqu’à l’âge de 15ans et j’ai fait une année de 15ans Nationaux à Orléans puis je suis arrivé à Paris. Comment as-tu été repéré par le club ? J’ai été repéré avec les sélections régionales à l’âge de 14ans et je jouais avec Orléans cette année là. C’est avec la sélection du centre que j’ai été repéré par les recruteurs du PSG et j’ai s

35 joueurs présélectionnés en prévision du match amical Maroc-Congo

Source : MAP La Fédération royale marocaine de football a convoqué 35 joueurs pour un stage de présélection, en prévision du match amical devant opposer le Maroc au Congo le 12 août prochain au complexe sportif Moulay Abdellah de Rabat. De nouveaux noms ont été retenus dans cette liste des présélectionnés à savoir Brahim Nakkach (FAR Rabat), Adil Fahim (Moghreb Fès), Younes Kaboul (Portsmouth/Anglettere), Mehdi Amine El Moutaqui (Clerment Foot/France). Cette liste marque aussi le retour de Abderrahmane Kabous (Real Murcia/Espagne), Jaouad Zairi (Olympiakos Le Pirée /Grèce) et Abdelilah Bagui (Kawkab Marrakech). Le match Maroc-Congo entre dans le cadre de la préparation des Lions de l'Atlas au prochain match de qualifications Coupe d'Afrique des nations/Mondial 2010. La liste des joueurs présélectionnés:. 01-Nadir Lamiaghri (Wydad Casablanca/Maroc). 02-Karim Fegrouche (Wydad Casablanca/Maroc). 03-Brahim Zaari (FC Den Bosch/Pays-Bas). 04-Abdelilah Bagui (Kawkab Marrakech/M

Hassan Shehata au Maroc

Source : L'opinion On peut trouver agaçant, et on aura raison, cette manie qui ont certains de demander à tous les techniciens qu'ils rencontrent s'ils seraient prêts à venir au Maroc pour " s'occuper " de l'équipe nationale. Ainsi Hassan Shehata, le coach égyptien, trois fois champions d'Afrique et qui vient de prolonger, jusqu'en 2014, son contrat avec la fédération de son pays, qui répond " qu'il serait prêt à entraîner le onze national marocain ". Ah bon Est-ce que la FRMF est intéressée Elle ne l'a jamais dit Alors de quoi parle-t-on On a l'impression que le Maroc est devenu un pays sans ressources, sans forces propres, sans mémoire et qu'il est là à solliciter qu'on veuille bien venir le tirer d'affaire. C'est regrettable et dommageable pour l'image de marque de notre football. Et puis Hassan Shehata réussirait-il au Maroc Pas sûr même s'il reste poli et mesuré avec tous les interv