Accéder au contenu principal

Grogne du public marocain

Source : Liberation Ma

Après avoir été vice-champion d’Afrique à Tunis 2004, le Onze national n’a pu aller au-delà du tour inaugural de la 25ème CAN qui se déroule actuellement en Egypte. Défaits d’entrée par la Côte d’Ivoire (1-0) et accrochés par l’Egypte (0-0), les Nationaux ont raté, faute de qualification tant que les dés ont été jetés, l’occasion de pouvoir se rattraper et de boucler leur parcours, plus ou moins, sur une bonne note en croisant le fer avec la Libye.


L’heure a été à la mauvaise prestation, au zéro pointé pour que la sélection marocaine quitte ce tournoi continental par la petite porte sans le moindre succès ni le moindre but.


En football, il ne faudrait pas se leurrer ou nourrir de faux espoirs, tant que le désordre est semé, l’on ne peut récolter que les déconfitures. Faire porter le chapeau à l’entraîneur et aux joueurs, c’est se moquer du monde et prendre le public marocain pour un candide gobant toute explication manquant de sens, proférée par un fédéral.


Limoger un sélectionneur, le faire remplacer par un autre qui, lui aussi, sera remercié pour confier les commandes à un autre coach à la veille d’une compétition majeure, c’est de l’absurde. Fakhir appelé à la rescousse ne pouvait guère refuser et comme il le dit, son engagement était par “devoir national”. Pris au dépourvu, il n’avait qu’à faire dans la continuité et convoquer des joueurs, certes, expérimentés, mais en grande partie blessés ou manquant de compétition. Une fois dans le bain, la descente au gouffre a été en continu pour que cette débâcle égyptienne soit une issue conforme à la logique.


M’Hamed Fakhir a raison de parler qu’en héritant d’une équipe nationale meurtrie, il a eu droit à une “bombe” qu’il devait désamorcer. Il n’a pu le faire et sa part de responsabilité, il faut le dire, reste limitée. Les vrais artisans de cette déroute ne sont autres que ces membres fédéraux qui résistent au temps et sans avoir froid aux yeux, ils sont toujours là en dépit des multiples déboires qui ont ponctué les parcours des équipes nationales et le fonctionnement du football marocain. Pour eux, tout baigne dans l’huile, tant qu’une qualification à une échéance est perçue tels un exploit.


Le remue-ménage s’impose, même si ce n’est pas évident au sein d’un appareil fédéral où les béni oui oui sont légion. Ça sera en tout cas difficile de “chasser” un dirigeant qui s’accroche à son poste et de façon légitime selon la règle de nos archaïques assemblées générales. Le bonhomme non grata aux yeux de l’opinion publique marocaine trouvera toujours le moyen de revenir à la demeure fédérale, tant qu’il est “élu” par les adhérents de son club et tant que les bonnes compétences continuent à déserter le champ de la gestion du football.


Le salut et le lendemain enchanteur ne pointent pas, hélas, à l’horizon. Grâce à leur verve et art de parler, nos fameux dirigeants s’appliqueront à débloquer la situation et à faire tourner la page de cette CAN. Pour qu’il y ait un seul perdant : le public.


Le Caire : Mohamed Bouarab

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Interview avec le défenseur Marocain du PSG Ahmed Kantari

Ci-aprés, l'interview accordé par le jeune défenseur Marocain du PSG Ahmed Kantari au site Planète PSG. A 20ans Ahmed Kantari vient tout juste de signer son premier contrat professionnel avec la Paris Saint Germain. Peux-tu te présenter rapidement ? (Rires) Ahmed Kantari, 20ans, jouer au Paris Saint Germain, international Marocain, défenseur central. J’ai été formé au PSG et a signé mon premier contrat professionnel cette année. Quand es-tu arrivé au PSG ? En 2000. J’entame ma 6ème année au PSG, 5ans en formation et là c’est ma première année avec les pros. Dans quel club évoluais-tu juste avant ? J’ai grandi à Blois, donc j’ai joué à Blois jusqu’à l’âge de 15ans et j’ai fait une année de 15ans Nationaux à Orléans puis je suis arrivé à Paris. Comment as-tu été repéré par le club ? J’ai été repéré avec les sélections régionales à l’âge de 14ans et je jouais avec Orléans cette année là. C’est avec la sélection du centre que j’ai été repéré par les recruteurs du PSG et j’ai s

35 joueurs présélectionnés en prévision du match amical Maroc-Congo

Source : MAP La Fédération royale marocaine de football a convoqué 35 joueurs pour un stage de présélection, en prévision du match amical devant opposer le Maroc au Congo le 12 août prochain au complexe sportif Moulay Abdellah de Rabat. De nouveaux noms ont été retenus dans cette liste des présélectionnés à savoir Brahim Nakkach (FAR Rabat), Adil Fahim (Moghreb Fès), Younes Kaboul (Portsmouth/Anglettere), Mehdi Amine El Moutaqui (Clerment Foot/France). Cette liste marque aussi le retour de Abderrahmane Kabous (Real Murcia/Espagne), Jaouad Zairi (Olympiakos Le Pirée /Grèce) et Abdelilah Bagui (Kawkab Marrakech). Le match Maroc-Congo entre dans le cadre de la préparation des Lions de l'Atlas au prochain match de qualifications Coupe d'Afrique des nations/Mondial 2010. La liste des joueurs présélectionnés:. 01-Nadir Lamiaghri (Wydad Casablanca/Maroc). 02-Karim Fegrouche (Wydad Casablanca/Maroc). 03-Brahim Zaari (FC Den Bosch/Pays-Bas). 04-Abdelilah Bagui (Kawkab Marrakech/M

Hassan Shehata au Maroc

Source : L'opinion On peut trouver agaçant, et on aura raison, cette manie qui ont certains de demander à tous les techniciens qu'ils rencontrent s'ils seraient prêts à venir au Maroc pour " s'occuper " de l'équipe nationale. Ainsi Hassan Shehata, le coach égyptien, trois fois champions d'Afrique et qui vient de prolonger, jusqu'en 2014, son contrat avec la fédération de son pays, qui répond " qu'il serait prêt à entraîner le onze national marocain ". Ah bon Est-ce que la FRMF est intéressée Elle ne l'a jamais dit Alors de quoi parle-t-on On a l'impression que le Maroc est devenu un pays sans ressources, sans forces propres, sans mémoire et qu'il est là à solliciter qu'on veuille bien venir le tirer d'affaire. C'est regrettable et dommageable pour l'image de marque de notre football. Et puis Hassan Shehata réussirait-il au Maroc Pas sûr même s'il reste poli et mesuré avec tous les interv