Accéder au contenu principal

Athènes: élimination du nageur marocain Adil Bellaz

Source : MAP


Le nageur marocain Adil Bellaz a été éliminé au premier tour des épreuves du 200m des 28èmes jeux olympiques, dimanche, à la piscine principale du complexe olympique à Maroussi (Athènes).


Bellaz, le premier nageur marocain qualifié aux phases finales des JO après avoir réalisé le minima requis, a terminé l'épreuve en sixième position de la deuxième série avec un chrono de 1:55.79.


Cette série a été remportée par le Bulgare Alexandrov Mihail en 1:52.12 devant le Russe Martin Kutscher en 1:53.91.


Bellaz (23 ans), du club des cheminots, a occupé la 53ème place du classement général des séries du 200m avec 8 secondes et 57 centièmes de retard sur le premier, l'Australien Ian Thorpe qui est également recordman de l'épreuve avec un chrono de 1:44.36.


Dimanche, Thorpe a réalisé lors des premières séries de cette épreuve dont la finale est programmée en soirée le temps de 1:47.22 devant l'autre candidat au précieux métal et champion olympique en titre le Néerlandais Pieter Van Den Hoogenband (1:4736).


Bellaz est le deuxième nageur marocain à disputer les compétitions de natation olympique après le sociétaire du Wydad Casablanca, Saad Khallouki, qui avait reçu une invitation pour participer à Sydney.


Bellaz, qui a suivi un stage de préparation des JO en France grâce à une bourse du comité international olympique (CIO) en coordination avec le comité national (CNOM), a fait mieux que Saad au classement général puisque ce dernier s'était contenté d'une 56-ème position et d'un septième rang de sa série.e pour la troisième fois aux Olympiades.


Mohamed Benchrif

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Interview avec le défenseur Marocain du PSG Ahmed Kantari

Ci-aprés, l'interview accordé par le jeune défenseur Marocain du PSG Ahmed Kantari au site Planète PSG. A 20ans Ahmed Kantari vient tout juste de signer son premier contrat professionnel avec la Paris Saint Germain. Peux-tu te présenter rapidement ? (Rires) Ahmed Kantari, 20ans, jouer au Paris Saint Germain, international Marocain, défenseur central. J’ai été formé au PSG et a signé mon premier contrat professionnel cette année. Quand es-tu arrivé au PSG ? En 2000. J’entame ma 6ème année au PSG, 5ans en formation et là c’est ma première année avec les pros. Dans quel club évoluais-tu juste avant ? J’ai grandi à Blois, donc j’ai joué à Blois jusqu’à l’âge de 15ans et j’ai fait une année de 15ans Nationaux à Orléans puis je suis arrivé à Paris. Comment as-tu été repéré par le club ? J’ai été repéré avec les sélections régionales à l’âge de 14ans et je jouais avec Orléans cette année là. C’est avec la sélection du centre que j’ai été repéré par les recruteurs du PSG et j’ai signé dans

Hassan Shehata au Maroc

Source : L'opinion On peut trouver agaçant, et on aura raison, cette manie qui ont certains de demander à tous les techniciens qu'ils rencontrent s'ils seraient prêts à venir au Maroc pour " s'occuper " de l'équipe nationale. Ainsi Hassan Shehata, le coach égyptien, trois fois champions d'Afrique et qui vient de prolonger, jusqu'en 2014, son contrat avec la fédération de son pays, qui répond " qu'il serait prêt à entraîner le onze national marocain ". Ah bon Est-ce que la FRMF est intéressée Elle ne l'a jamais dit Alors de quoi parle-t-on On a l'impression que le Maroc est devenu un pays sans ressources, sans forces propres, sans mémoire et qu'il est là à solliciter qu'on veuille bien venir le tirer d'affaire. C'est regrettable et dommageable pour l'image de marque de notre football. Et puis Hassan Shehata réussirait-il au Maroc Pas sûr même s'il reste poli et mesuré avec tous les intervieweurs.

Marouane Chamakh champion avec Bordeaux

Source : AFP Marouane Chamakh, l'attaquant marocain de Bordeaux, auteur de 13 buts cette saison terminée par le titre de champion de France de L1, a déclaré qu'il devrait rester à Bordeaux, ajoutant "cela dépend du président", tandis que son entraîneur Laurent Blanc reste prudent. Après avoir entendu les milliers de personnes réunies sur l'esplanade des Quinconces scander "Chamakh à Bordeaux", le Marocain a déclaré "Oui je vais rester normalement, ça dépend du président", sous le regard amusé de Jean-Louis Triaud, aux commandes du club depuis 1996. Une déclaration cependant nuancée par l'entraîneur girondin Laurent Blanc, qui a ironisé en demandant aux journalistes présents s'ils étaient en possession d'une cassette audio pour immortaliser les déclarations de son attaquant. Ce dernier, qui a inscrit quatre buts dans les cinq dernières journées, avait émis ces dernières semaines le désir de quitter le club, s'il décrochait le tit