Accéder au contenu principal

Fethi Jamal : Li liha liha !

Source : L'opinion

Après le parcours honorable du onze national junior au Bénin et à l’orée d’une Coupe du Monde juniors qui a l’air de promettre, on a eu un entretien exclusif avec Fethi Jamal et qui, vous aller le découvrir tout au long de cet entretien, s’est livré avec sa franchise habituelle en osant parfois, appeler un chat, un chat :


NOTE: Interview imaginaire - Propos imaginés par Mohamed AMZIL


L’Opinion : Je sais que vous n’êtes au bercail que depuis peu et je comprends que vous n’avez pas eu le temps de tout cuver et qu’après les affres du Bénin, l’heure est à la décompression et à la détente plutôt qu’à un quelconque bilan, mais cependant il y a une question qui s’impose d’elle même : Quel aura été pour vous le point d’orgue de cette CAN 2005 juniors ?


Fethi Jamal : Quitte à me répéter et en pesant bien mes mots, sans ce « maskhot al oualidine » « li kherj lina men jenb », à l’heure qu’il est, cette Coupe d’Afrique serait entre nos murs...


Je vois que votre rancœur contre l’arbitrage de Koko est toujours intacte et que votre élimination vous est restée à travers la gorge. D’après vous cet arbitre ou présumé tel, a-t-il réagi à son instinct ou bien y avait-il des forces occultes qui l’ont poussé à enquiquiner le Maroc ?


Vous savez que dans ma situation, il m’est difficile de se prononcer sur ce que vous qualifiez de forces occultes, mais si on calcule le nombre de fautes malintentionnées sifflées à notre encontre, on peut effectivement se poser un certain nombre de questions.


C’est dommage pour la Jeune Afrique !


En arriver là, à l’heure où les arbitres se font assister par des moyens audio en attendant la vidéo, voilà un arbitre qui est venu nous ramener au moyen âge et à une époque révolue, celle du Major Lamptey et assimilés. Je crois que si la CAF veut gagner en crédibilité, il est temps de secouer le bananier et le cocotier dans l’espoir de voir quelques, « cocos » tomber.


Vous voyez ce que je veux dire...


Parfaitement ! Pourtant l’arbitre incriminé n’a pas cessé de répéter à qui veut l’entendre, qu’il a dirigé la rencontre en son âme et conscience et qu’il n’a rien à se reprocher...


Vous en connaissez vous des arbitres qui, après avoir foutu la pagaille dans un match capital, venir confesser leurs pêchés en public ?


Franchement ! Des foutaises tout ça, je vous dis. Je suis même sûr, ma main à couper, que d’ici peu ce monsieur va même prendre du galon et je ne serais pas surpris de le voir officier dans la prochaine Coupe du Monde juniors...


Ça serait plutôt cocasse de le retrouver encore une fois, vous ne trouvez pas ?


Ecoutez ! Et je le déclare haut et fort à travers votre journal, si jamais nos routes arrivent à se croiser, je ne répondrais plus de moi-même ni de cette personne. « Oullah laâdim hetta n’khli lih dar bouh ! » « ... et li liha liha !


Je sais que vous dites ça parce que vous êtes encore sous le choc, mais au fond de vous même, vous avez pardonné et avouez quand même que notre arbitrage ne se porte pas mieux, au vu de ce qu’on voit dernièrement...


Oui, mais notre arbitrage à nous aussi farfelu et aussi « sgâa » et aussi « maânfech » reste « binatna » et que nos arbitres qui font dans l’export comme El Arjoune, Guezzaz et El Achiri font honneur à leur pays et qu’on a jamais pu leur reprocher quoique ce soit, n’est-ce pas ?


Avouez quand même que cette CAN 2005 ne vous a pas donné quelques satisfactions ?


Si, et il serait ingrat de ma part de prétendre le contraire, prenez par exemple nos joueurs : ils ont étalé toute la splendeur de leur talent. Un joueur comme Iajour est bien parti pour devenir le premier « galactique » marocain, n’est-ce pas ? Et qui en plus des jambes, il fait aussi travailler son cerveau.


Et même plus, si on rajoute le bras d’honneur...


Ecoutez, sans vouloir le défendre pour ce geste que je qualifie de déplacé et d’indigne à ce stade de la compétition, et vu la pression qui pesait sur les joueurs, on doit lui accorder les circonstances atténuantes et que même de grands joueurs comme Cantona ont pété les plombs pour moins que ça.


Et en plus, n’oublions pas que la majorité de nos footballeurs viennent d’un milieu défavorisé et qu’il leur est difficile de retrouver des repères lorsqu’on sort d’un moule avec tout ce qu’il y a de voyou et que je me vois mal suivre l’exemple de l’ex-coach de Hicham Arazi qui, pour tempérer ses ardeurs, il lui faisait une lecture des poèmes de Prevert. Allez citer des poèmes de Prevert à quelqu’un qui fredonne à longueur de journée « wa baghi naâmar dar » wa baghi naâmar dar ! et vous verrez ! mais par contre, je ne vous cache pas que du côté de la rigueur et de la discipline, je reste intransigeant...


Vous voulez dire qu’en plus de la condition physique, des schémas tactiques et tout le bataclan, vous devez inculquer à vos joueurs les rudiments du comportement, du savoir-vivre ?


Parfaitement ! D’autant plus, qu’entre nous, mêmes les adultes sont loin d’être parfaits.


Il n’y a qu’à regarder la télé pour s’en rendre compte. A longueur de journée et de soirée, on arrête pas de nous inculquer les bonnes manières : comment traverser la chaussée, pourquoi il faut mettre la ceinture de sécurité, le casque, comment écrire, comment chanter,comment devenir « qadam dahabi » en douze leçons, comment cuire un œuf dur, comment griller la tête d’un mouton « sardi » sans trouer la couche d’ozone... franchement !


Pour revenir un peu à ce match kafkaein contre le Nigeria, on a remarqué que vous n’avez pas cessé d’insinuer que l’âge des joueurs nigérians était très approximatif, pour ne pas dire « rafistolé ». Sur quelles bases vous vous êtes fondé pour dire qu’ils n’étaient pas aussi « juniors » comme leur état civil peut en attester ?


Ecoutez, dans ma longue vie de joueur et de formateur, j’ai quand même un peu bourlingué et au bout on arrive à détecter ce genre de « taghouchachte » et je suis sûr que si on soumettait ces joueurs au test du carbone 14 propre aux archéologues et aux panthéologues, on verrait que ces « h’lalef » étaient tout, sauf des juniors...


Pourtant, en athlétisme, nos athlètes n’ont jamais eu à se plaindre, ni de l’âge de leurs concurrents, ni de leur morphologie. Prenez un peu le cas de Hasna Benhassi, combien de fois elle a été battue par Maria Mutola et elle n’a jamais dit que la Mozambicaine n’avait rien à faire sur le 800 m féminin et qu’elle devait plutôt courir avec Mahjoub Hida ou Wilson Kipkiter. Et à force de travail, elle a fini par lui régler son compte...


Euh ! tout à fait juste, mais bon, toujours est-il que pour ces Nigérians là, je ne changerai pas d’avis. C’était des « hlalef » je vous dis, « H’lalef »... • Et si on parlait un peu de cette Coupe du Monde qui sera disputée cet été. Et l’été, ma foi, c’est aujourd’hui...


Effectivement, je vais présenter un programme de préparation dans ce sens à la FRMF et qui, j’espère, va être accepté et par la même occasion renégocier mon contrat, vous pensez bien qu’à la FRMF, ils ne sont pas gênés pour suspendre sur ma tête cette espèce d’épée de Damoclès, comme ils l’ont déjà fait avec Zaki et Madih et qui n’autorise que le carré d’as, sinon il faut débarrasser le plancher...


J’imagine que la FRMF va encore une fois remettre ça en mettant votre tête à prix en vous insignant l’objectif insensé de remporter cette Coupe du Monde ?

Et alors, ouach fiha ?


Mais cette fois-ci vous n’aurez plus aucune excuse : En Hollande vous allez avoir des pelouses « zarbya », des arbitres « smart » comme vous les aimez, un climat doux et parfumé aux senteurs de tulipes, des chefs de cuisine plus « cordon bleu » que cantiniers... Autant dire que pour Fethi Jamal, c’est bonjour la pression...


Oui, en effet, d’autant plus que dès qu’on s’est qualifié, notre regard se focalise désormais sur la Coupe du Monde. Même les joueurs ne cessent pas d’y penser. Tenez l’autre jour, alors que nous étions sur le vol qui nous ramenait du Bénin, il y a un joueur qui m’avait dit qu’il connaissait bien Van Nistelroy et Van Basten, il avait par contre entendu parler d’un certain Van Zeguelen et qu’il aimerait bien savoir si j’avais eu auparavant à faire à lui...


C’est plutôt une sacrée bande de rigolos, vos joueurs ?


Attendez, j’ai gardé la meilleure pour la fin, un autre joueur, mais celui là était plutôt du genre « qafez », je l’ai surpris en train de dire à son coéquipier qu’il connaissait bien le thé à la menthe, le thé au citron, le thé au jasmin et même le « thé au harem d’Archimède », par contre il n’a pas arrêté d’entendre ces derniers temps, parler d’un certain « thé au Van Gogh » en Hollande et que son oncle lui avait dit au cas ou le onze se qualifie de lui ramener de là-bas un demi-kilo de ce thé. Vous voyez bien qu’on n’est pas encore sortis de l’auberge maroco-espagnole...

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Botola Pro, programme de la 10e journée

Le programme de la 10e journée de la Botola Pro sera comme suit : Samedi 03/12/2011 15H00 FUS 2 - 0 RCA au COMPLEXE SPORTIF PRINCE MOULAY ABDELLAH - RABAT Dimanche 04/12/2011 14H30 JSM 0 - 1 FAR au STADE M. LAGHDAF - LAAYOUNE 15H00 DHJ 0 - 0 KAC au TERRAIN EL ABDI - EL JADIDA 16h30 OCK 0 - 1 HUSA COMPLEXE OCP - KHOURIBGA Lundi 05/12/2011 15H00 MAT - CRA au STADE SANIAT RMEL - TETOUANE 15h00 IZK - CODM au STADE 18 NOVEMBRE - KHEMISET Mardi 06/12/2011 15H00 WAF - OCS au COMPLEXE SPORTIF  DE FES - FES WAC - MAS Reporté pour cause de finale de la coupe de la CAF COMPLEXE SPORTIF MOHAMMED VCASABLANCA

Interview avec le défenseur Marocain du PSG Ahmed Kantari

Ci-aprés, l'interview accordé par le jeune défenseur Marocain du PSG Ahmed Kantari au site Planète PSG. A 20ans Ahmed Kantari vient tout juste de signer son premier contrat professionnel avec la Paris Saint Germain. Peux-tu te présenter rapidement ? (Rires) Ahmed Kantari, 20ans, jouer au Paris Saint Germain, international Marocain, défenseur central. J’ai été formé au PSG et a signé mon premier contrat professionnel cette année. Quand es-tu arrivé au PSG ? En 2000. J’entame ma 6ème année au PSG, 5ans en formation et là c’est ma première année avec les pros. Dans quel club évoluais-tu juste avant ? J’ai grandi à Blois, donc j’ai joué à Blois jusqu’à l’âge de 15ans et j’ai fait une année de 15ans Nationaux à Orléans puis je suis arrivé à Paris. Comment as-tu été repéré par le club ? J’ai été repéré avec les sélections régionales à l’âge de 14ans et je jouais avec Orléans cette année là. C’est avec la sélection du centre que j’ai été repéré par les recruteurs du PSG et j’ai s

Finale de la coupe du trône 2010 - 2011, derby CODM vs MAS

Aujourd'hui se sont jouées les demi finales de la coupe du trône saison 2010 - 2011. La première rencontre a opposé le CODM au DHJ au stade d'honneur à Meknès. Les locaux ont été les premiers à ouvrir la marque à la 58e minute grâce à un but d'Adil Hliouat. Les Doukkalis du DHJ ont réagi et ont failli égaliser sur pénalty à la 74e, mais Abderrahim Chakir n'a pas réussi à le transformer. La rencontre se termine sur le score d'un but à zéro permettant ainsi au club de Meknès, promu cette année en première division après plusieurs années passées loin des lumières, de décrocher le premier billet pour la finale. Coupe du trône MAS vs WAC La deuxième demi-finale s'est jouée à une soixantaine de kilomètres de Meknès dans le nouveau stade de la capitale spirituelle du royaume et a opposé le MAS local au Wydad de Casablanca, finaliste malheureux de la CAF Champions League le week end dernier à Rades en Tunisie. Le premier but de la rencontre a été marqué par le