Accéder au contenu principal

«Allez Zaki !»

Source : Aujourd'hui

Par : Ahmed GHAYET


«Allez Zaki !» c’est bien -à quelques jours du match Maroc-Tunisie le seul cri qui vient à l’esprit de tous ceux qui aiment le football national.



Bien sûr «allez Zaki !» signifie également «allez l’équipe nationale !» mais comment ne pas voir qu’en ce moment c’est d’encouragements et de solidarité qu’a besoin notre entraîneur. Héros national il y a peu de temps, ou ne cesse aujourd’hui de le mettre sur la sellette : on le dit autoritaire, têtu, à cheval sur la discipline : autant de qualificatifs dont on peut fort bien faire des qualités. Or malheureusement l’un de nos traits dominants est de brûler aujourd’hui, ce que l’on a aimé hier, souvent d’ailleurs avec autant d’excès.


Or le management d’un groupe -de jeunes de surcroit- est sûrement l’une des choses les plus difficiles à accomplir, au Maroc en particulier où l’inexpérience, les appétits impatients mêlés à un environnement versatile et prompt à la rumeur ajoutent à la difficulté de la tâche.


Or cette tâche de diriger l’équipe nationale, a été confiée à Badou Zaki et soyons francs nous avons été quasi unanimes à applaudir ce «dream team» que la rue appelait «Zaki ou oulidatou». Bien sûr qu’il y a des réussites et des échecs, des joies et des peines, des qualités et des défauts... mais pourquoi «désaimer» avec autant de violence ce que nous avons tant aimé.


Zaki fait preuve de beaucoup de conscience, de persévérence, certains diront d’obstination, d’autres diront de persévérance : en tout cas faisons lui crédit de son honnêteté, de sa «rage de vaincre», de son «aura» auprès des jeunes, non seulement ses joueurs mais de la jeunesse en général.


Il y a quelques mois il était venu participer à un débat au cœur de Hay Mohammadi, à l’invitation de l’association «Initiative Urbaine» et l’on avait pu mesurer son sens de la mesure, du travail bien fait, sa conscience du mot «devoir». A une semaine du match, on peut d’ores et déjà parier que si notre équipe gagne (ce que souhaite tout un chacun) Zaki sera encensé et recouvrera son statut de héros et que si (ce qu’à Dieu ne plaise) nous devions nous incliner, il sera couvert d’approbes.


C’est sûrement la loi du genre, c’est le prix à payer peut-être, mais pourquoi ne pas voir les choses autrement : pourquoi ne pas essayer de faire évoluer nos pratiques et nos mentalités ? Pourquoi toujours flatter nos instincts les plus bas ? Et si enfin nous essayions de «tirer vers le haut».


Essayons de créer un climat favorable autour de notre équipe et de Zaki, faisons leur confiance, encourageons les, créons les conditions pour un environnement «porteur» et positif. Nous avons aussi une responsabilité collective : leur moral, leur «mental» est aussi dépendant de nous tous.


Alors «Allez Zaki!», «Allez Zaki ou oulidatou» pour notre bonheur à tous.


Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Interview avec le défenseur Marocain du PSG Ahmed Kantari

Ci-aprés, l'interview accordé par le jeune défenseur Marocain du PSG Ahmed Kantari au site Planète PSG. A 20ans Ahmed Kantari vient tout juste de signer son premier contrat professionnel avec la Paris Saint Germain. Peux-tu te présenter rapidement ? (Rires) Ahmed Kantari, 20ans, jouer au Paris Saint Germain, international Marocain, défenseur central. J’ai été formé au PSG et a signé mon premier contrat professionnel cette année. Quand es-tu arrivé au PSG ? En 2000. J’entame ma 6ème année au PSG, 5ans en formation et là c’est ma première année avec les pros. Dans quel club évoluais-tu juste avant ? J’ai grandi à Blois, donc j’ai joué à Blois jusqu’à l’âge de 15ans et j’ai fait une année de 15ans Nationaux à Orléans puis je suis arrivé à Paris. Comment as-tu été repéré par le club ? J’ai été repéré avec les sélections régionales à l’âge de 14ans et je jouais avec Orléans cette année là. C’est avec la sélection du centre que j’ai été repéré par les recruteurs du PSG et j’ai s

35 joueurs présélectionnés en prévision du match amical Maroc-Congo

Source : MAP La Fédération royale marocaine de football a convoqué 35 joueurs pour un stage de présélection, en prévision du match amical devant opposer le Maroc au Congo le 12 août prochain au complexe sportif Moulay Abdellah de Rabat. De nouveaux noms ont été retenus dans cette liste des présélectionnés à savoir Brahim Nakkach (FAR Rabat), Adil Fahim (Moghreb Fès), Younes Kaboul (Portsmouth/Anglettere), Mehdi Amine El Moutaqui (Clerment Foot/France). Cette liste marque aussi le retour de Abderrahmane Kabous (Real Murcia/Espagne), Jaouad Zairi (Olympiakos Le Pirée /Grèce) et Abdelilah Bagui (Kawkab Marrakech). Le match Maroc-Congo entre dans le cadre de la préparation des Lions de l'Atlas au prochain match de qualifications Coupe d'Afrique des nations/Mondial 2010. La liste des joueurs présélectionnés:. 01-Nadir Lamiaghri (Wydad Casablanca/Maroc). 02-Karim Fegrouche (Wydad Casablanca/Maroc). 03-Brahim Zaari (FC Den Bosch/Pays-Bas). 04-Abdelilah Bagui (Kawkab Marrakech/M

Hassan Shehata au Maroc

Source : L'opinion On peut trouver agaçant, et on aura raison, cette manie qui ont certains de demander à tous les techniciens qu'ils rencontrent s'ils seraient prêts à venir au Maroc pour " s'occuper " de l'équipe nationale. Ainsi Hassan Shehata, le coach égyptien, trois fois champions d'Afrique et qui vient de prolonger, jusqu'en 2014, son contrat avec la fédération de son pays, qui répond " qu'il serait prêt à entraîner le onze national marocain ". Ah bon Est-ce que la FRMF est intéressée Elle ne l'a jamais dit Alors de quoi parle-t-on On a l'impression que le Maroc est devenu un pays sans ressources, sans forces propres, sans mémoire et qu'il est là à solliciter qu'on veuille bien venir le tirer d'affaire. C'est regrettable et dommageable pour l'image de marque de notre football. Et puis Hassan Shehata réussirait-il au Maroc Pas sûr même s'il reste poli et mesuré avec tous les interv