Accéder au contenu principal

Erreurs de coaching fatales pour le Raja : Le hara-kiri de Moldovan

Source : Le Matin

Encore une fois, de fatalse erreurs de coaching, ont conduit le Raja de Casablanca à l'élimination. Dominant leur sujet en première mi-temps, les “Verts” ont submergé l'Etoile du Sahel et se sont créé une multitude d'occasions qu'ils ont ratées soit par excès de précipitation soit par malchance.


Les Tunisiens, écrasés par l'ampleur de l'enjeu, se sont montrés indécis et sans panache face à une équipe du Raja où les Zemmama, Fofana et Alloudi ont donné le tournis à la défense de l'Etoile.


Sur une pelouse de très grande qualité, qui n'a rien à voir avec celle du complexe Mohammed V, les “Verts” ont confectionné un football chatoyant et de très belle facture.


Et avec un peu plus de réussite, le Raja aurait pu terminer la première mi-temps avec, au moins, un but d'avance.


Mais il a fallu que le sieur Moldovan vienne mettre son grain de sable dans une machine rajaouie qui fonctionnait à merveille.


En effet, personne n'a compris pourquoi cet entraîneur “éclairé“ a procédé au changement d'Abdelkrim Fofana, auteur d'un match irréprochable jusqu'à sa sortie.


A lui seul l'attaquant ivoirien, occupait deux défenseurs. Comble d'hérésie, Moldovan le remplaça par Rachid Slimani, un défenseur alors que tout entraîneur qui se respecte aurait opté pour l'attaque à outrance, puisque le Raja avait une seule et unique alternative pour se qualifier : la victoire. L'entraîneur romain allait multiplier les erreurs en relevant deux pièces maîtresses dans le système du Raja, Zemmama et Tajeddine qui, de surcroît, étaient dans leur jour.


Le but inscrit sur une erreur impardonnable de Chadli et sa défense et l'expulsion d'Abdelwahed Abdessamad ont, par la suite, consommé l'élimination d'un Raja qui a besoin d'un entraîneur compétent s'il veut repartir de bon pied et envisager l'avenir avec sérénité.


La rencontre face au Zamalek en Coupe arabe se profile à l'horizon et il est urgent de revoir tout le système de jeu d'une équipe qui comprend de très grandes individualités malheureusement mal exploitées par un technicien venu d'une autre planète.

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Botola Pro, programme de la 10e journée

Le programme de la 10e journée de la Botola Pro sera comme suit : Samedi 03/12/2011 15H00 FUS 2 - 0 RCA au COMPLEXE SPORTIF PRINCE MOULAY ABDELLAH - RABAT Dimanche 04/12/2011 14H30 JSM 0 - 1 FAR au STADE M. LAGHDAF - LAAYOUNE 15H00 DHJ 0 - 0 KAC au TERRAIN EL ABDI - EL JADIDA 16h30 OCK 0 - 1 HUSA COMPLEXE OCP - KHOURIBGA Lundi 05/12/2011 15H00 MAT - CRA au STADE SANIAT RMEL - TETOUANE 15h00 IZK - CODM au STADE 18 NOVEMBRE - KHEMISET Mardi 06/12/2011 15H00 WAF - OCS au COMPLEXE SPORTIF  DE FES - FES WAC - MAS Reporté pour cause de finale de la coupe de la CAF COMPLEXE SPORTIF MOHAMMED VCASABLANCA

Interview avec le défenseur Marocain du PSG Ahmed Kantari

Ci-aprés, l'interview accordé par le jeune défenseur Marocain du PSG Ahmed Kantari au site Planète PSG. A 20ans Ahmed Kantari vient tout juste de signer son premier contrat professionnel avec la Paris Saint Germain. Peux-tu te présenter rapidement ? (Rires) Ahmed Kantari, 20ans, jouer au Paris Saint Germain, international Marocain, défenseur central. J’ai été formé au PSG et a signé mon premier contrat professionnel cette année. Quand es-tu arrivé au PSG ? En 2000. J’entame ma 6ème année au PSG, 5ans en formation et là c’est ma première année avec les pros. Dans quel club évoluais-tu juste avant ? J’ai grandi à Blois, donc j’ai joué à Blois jusqu’à l’âge de 15ans et j’ai fait une année de 15ans Nationaux à Orléans puis je suis arrivé à Paris. Comment as-tu été repéré par le club ? J’ai été repéré avec les sélections régionales à l’âge de 14ans et je jouais avec Orléans cette année là. C’est avec la sélection du centre que j’ai été repéré par les recruteurs du PSG et j’ai s

Finale de la coupe du trône 2010 - 2011, derby CODM vs MAS

Aujourd'hui se sont jouées les demi finales de la coupe du trône saison 2010 - 2011. La première rencontre a opposé le CODM au DHJ au stade d'honneur à Meknès. Les locaux ont été les premiers à ouvrir la marque à la 58e minute grâce à un but d'Adil Hliouat. Les Doukkalis du DHJ ont réagi et ont failli égaliser sur pénalty à la 74e, mais Abderrahim Chakir n'a pas réussi à le transformer. La rencontre se termine sur le score d'un but à zéro permettant ainsi au club de Meknès, promu cette année en première division après plusieurs années passées loin des lumières, de décrocher le premier billet pour la finale. Coupe du trône MAS vs WAC La deuxième demi-finale s'est jouée à une soixantaine de kilomètres de Meknès dans le nouveau stade de la capitale spirituelle du royaume et a opposé le MAS local au Wydad de Casablanca, finaliste malheureux de la CAF Champions League le week end dernier à Rades en Tunisie. Le premier but de la rencontre a été marqué par le