Accéder au contenu principal

Les FAR aux 1/4 de finale de la coupe de la CAF

Source : MAP

L'équipe des FAR s'est qualifiée aux quarts de finale de la coupe de la CAF après avoir tenu en échec son homologue tunisienne, "le Club africain" (1-1), à l'issue du match-retour disputé, vendredi soir, au stade d'El Menzeh à Tunis.


C'est les "clubistes" qui ont ouvert le score à la 25 mn. L'attaquant Achraf Khalfaoui a marqué un joli but de la tête. Le remplaçant Ali Bouab a égalisé à la 86 mn pour ne laisser aucune chance au Club africain de reprendre l'avantage et de se qualifier.


L'équipe tunisienne, qui n'a pas ainsi tiré profit de son nul blanc du match aller, n'a pas éviter ce qu'elle redoutait c'est à dire marquer des buts sans en encaisser. Le tir des 30 m de Ali Bouab a été lâché par le bon gardien de but tunisien, Azaez, avant de finir sa course au fonds des filets.


Cette égalisation, synonyme d'élimination, a constitué le tournant du match. Les clubistes, cueillis à froid, ont haussé le rythme pour renverser la vapeur. Cette course contre la montre et les neuf dernières minutes restant, étaient un casse tête chinois pour les deux entraîneurs qui jouaient presque une partie d'échec. La qualification se jouait, alors, sur un coup de dé.


L'entraîneur marocain, M'Hamed Fakhir, fin tacticien, a su damner le pion à son adversaire le vétéran et chevronné Youssef Zouaoui. Le coach tunisien a joué le tout pour le tout sans parvenir à déstabiliser le compartiment défensif des FAR.


Les deux équipes ne se retrouvaient pas dans la même situation. "Le Club africain" était obligé de faire le jeu, se découvrir, marquer des buts et aussi prendre des risques. Sa tâche n'était pas de tout repos. L'obligation du résultat, l'enjeu du derby maghrébin ne manquent pas souvent d'accentuer la pression sur les joueurs surtout les jeunes inexpérimentés.


Malgré l'avantage du nul ramené de Rabat, du terrain et du public, le Club africain, dos au mur et condamné à vaincre, a raté le coche face à l'équipe des FAR, libérée de la pression, patiente et imperturbable puisque le nul à Rabat et le but marqué à Tunis par Achraf Khalfaoui n'ont pas entamé son ambition, sa motivation et sa détermination à arracher, à l'extérieur, une qualification qui constitue, sans doute un stimulant.


Le public était derrière les "rouge et blanc" durant tout ce derby qui a tenu ses promesses. Le match était équilibré et plus tactique que technique.


Lors de la première mi-temps, les clubistes cherchaient à marquer plus vite pour déstabiliser leurs adversaires. Leurs assauts n'ont porté leurs fruits qu'à la 25 mn car ils ont regagné les vestiaires avec un maigre mais précieux avantage d'un but. Youssef Zouaoui, prudent n'a pas opté pour un schéma ultra-offensif, mais, conscient des qualités techniques des attaquants Zérouali, Ragadi, Ajjedou (...), il a mis en place un quator formé de Ouissam Ben Yahia, Jamal Rahouma, Karim Saïdi et Mohamed Lamkachar qui ne se hasardaient pas à quitter leur zone.


La physionomie de la deuxième période du jeu diffère de celle de la première mi-temps. L'équipe des FAR, revenue à son meilleur niveau, a soigné son jeu collectif, fait preuve de cran et dominé presque la partie aux niveaux de la circulation du ballon, de la récupération et de la relance.


Elle a produit un très bel effort final avant de s'imposer de haute lutte. A coeur vaillant rien d'impossible.


A l'issue de cette rencontre, l'ambassadeur du Maroc à Tunis, M. Abdellah Belkziz, s'est rendu aux vestiaires pour féliciter l'équipe et son entraîneur pour cette qualification amplement méritée.

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Interview avec le défenseur Marocain du PSG Ahmed Kantari

Ci-aprés, l'interview accordé par le jeune défenseur Marocain du PSG Ahmed Kantari au site Planète PSG. A 20ans Ahmed Kantari vient tout juste de signer son premier contrat professionnel avec la Paris Saint Germain. Peux-tu te présenter rapidement ? (Rires) Ahmed Kantari, 20ans, jouer au Paris Saint Germain, international Marocain, défenseur central. J’ai été formé au PSG et a signé mon premier contrat professionnel cette année. Quand es-tu arrivé au PSG ? En 2000. J’entame ma 6ème année au PSG, 5ans en formation et là c’est ma première année avec les pros. Dans quel club évoluais-tu juste avant ? J’ai grandi à Blois, donc j’ai joué à Blois jusqu’à l’âge de 15ans et j’ai fait une année de 15ans Nationaux à Orléans puis je suis arrivé à Paris. Comment as-tu été repéré par le club ? J’ai été repéré avec les sélections régionales à l’âge de 14ans et je jouais avec Orléans cette année là. C’est avec la sélection du centre que j’ai été repéré par les recruteurs du PSG et j’ai s

35 joueurs présélectionnés en prévision du match amical Maroc-Congo

Source : MAP La Fédération royale marocaine de football a convoqué 35 joueurs pour un stage de présélection, en prévision du match amical devant opposer le Maroc au Congo le 12 août prochain au complexe sportif Moulay Abdellah de Rabat. De nouveaux noms ont été retenus dans cette liste des présélectionnés à savoir Brahim Nakkach (FAR Rabat), Adil Fahim (Moghreb Fès), Younes Kaboul (Portsmouth/Anglettere), Mehdi Amine El Moutaqui (Clerment Foot/France). Cette liste marque aussi le retour de Abderrahmane Kabous (Real Murcia/Espagne), Jaouad Zairi (Olympiakos Le Pirée /Grèce) et Abdelilah Bagui (Kawkab Marrakech). Le match Maroc-Congo entre dans le cadre de la préparation des Lions de l'Atlas au prochain match de qualifications Coupe d'Afrique des nations/Mondial 2010. La liste des joueurs présélectionnés:. 01-Nadir Lamiaghri (Wydad Casablanca/Maroc). 02-Karim Fegrouche (Wydad Casablanca/Maroc). 03-Brahim Zaari (FC Den Bosch/Pays-Bas). 04-Abdelilah Bagui (Kawkab Marrakech/M

Hassan Shehata au Maroc

Source : L'opinion On peut trouver agaçant, et on aura raison, cette manie qui ont certains de demander à tous les techniciens qu'ils rencontrent s'ils seraient prêts à venir au Maroc pour " s'occuper " de l'équipe nationale. Ainsi Hassan Shehata, le coach égyptien, trois fois champions d'Afrique et qui vient de prolonger, jusqu'en 2014, son contrat avec la fédération de son pays, qui répond " qu'il serait prêt à entraîner le onze national marocain ". Ah bon Est-ce que la FRMF est intéressée Elle ne l'a jamais dit Alors de quoi parle-t-on On a l'impression que le Maroc est devenu un pays sans ressources, sans forces propres, sans mémoire et qu'il est là à solliciter qu'on veuille bien venir le tirer d'affaire. C'est regrettable et dommageable pour l'image de marque de notre football. Et puis Hassan Shehata réussirait-il au Maroc Pas sûr même s'il reste poli et mesuré avec tous les interv