Accéder au contenu principal

Mondial 2010 dans la presse hebdomadaire

Source : MAP

La presse hebdomadaire consacre ses principaux titres à la "Une" à l'attribution de l'organisation de la coupe du monde 2010 de football à l'Afrique du Sud, en mettant l'accent sur la nécessité pour le Royaume de parachever les projets de développements socio-économiques initialement fixés.


Sous le titre "Le match est ailleurs: 2010 autrement...", "La Vérité" estime que tout n'est pas "foutu" pour le Royaume, candidat malheureux à l'organisation de la fête footbalistique de 2010, notant que "les chantiers ouverts sur les plans économiques et institutionnels méritent plus qu'un acquiescement politique du "bout des lèvres"". Ils exigent "une mobilisation réelle pour couper court aux dérives qui s'annoncent non sans dangers", souligne l'hebdomadaire.


L'auteur de l'article estime qu'au-delà de la sphère sportive, mobilisatrice au demeurant, il est opportun aujourd'hui que tout "le Maroc réagisse dans un bel ensemble pour gagner le seul et vrai match du développement auquel le convie un Souverain foncièrement démocrate et partisan du progrès et de la modernité du Royaume".


Pour sa part, "Maroc Hebdo International" estime que l'échec de la candidature marocaine à l'organisation 2010 "est à l'origine d'une énorme déception, mais le Maroc saura, comme à son habitude, sortir plus fort et plus entreprenant de cette épreuve", notant que l'ouverture de l'enveloppe scellée désignant le pays organisateur du mondial par le président de la FIFA "était sans surprise".


Sous le titre "et après l'échec 2010 que faire?", l'éditorialiste de l'hebdomadaire "Le Reporter" écrit que tous les responsables assurent qu'avec ou sans mondial, le Maroc respectera les engagements qu'il a pris, ajoutant qu'il n'en demeure pas moins que la motivation n'est pas la même avec ou sans mondial.


Pour lui, ce qu'il manque au Maroc, "c'est une idée mobilisatrice à laquelle adhèreraient à la fois le gouvernement, les citoyens marocains petits et grands, et l'opinion publique internationale", expliquant que "nous pourrions nous offrir notre propre mondial en proposant au monde une compétition internationale de football au Maroc pour 2008, 2009 ou 2011...".


"Aujourd'hui, il convient certes de tourner cette page (du mondial 2010), mais en essayant de tirer les leçons qu'impose une déconvenue qui risque fort de peser négativement sur "le moral des troupes" et de renforcer l'esprit de morosité ambiante qui sévit un peu partout dans le pays", écrit l'éditorialiste de "La Nouvelle Tribune".


Il estime que les politiques, les décideurs et les faiseurs d'opinion ont donc désormais "l'obligation pressante de trouver les moyens de capter l'attention et de susciter la motivation de nos "masses populaires" et de nos "salons branchés", sachant que chez les uns comme les autres, l'enthousiasme et le désarroi montent aussi vite qu'ils descendent, en fonction des fluctuations de la conjoncture".


"La Vie éco" qui consacre sa rubrique "L'événement" au mondial 2010, écrit "qu'il y a onze mois, lorsque le Maroc a choisi de se porter candidat, pas un votant ne misait sur lui et, de dossier, il n'avait que les maquettes ayant servi aux précédentes candidatures". Au bout du parcours, "il (le Maroc) a fourni un dossier technique "hors pair"" et "récolté 10 voix, en dépit du travail de sape de Joseph Blatter", ajoute l'hebdomadaire.


"L'acquis des onze mois de travail, c'est finalement notre capacité à entreprendre des actions d'envergure dès lors que le jeu en vaut la chandelle", estime l'hebdomadaire.


Le "Journal Hebdomadaire" estime, quant à lui, que la stratégie marocaine a obligé le président de la FIFA de sortir de sa "neutralité suisse objective".


"Les Marocains, en choisissant l'alternative pragmatique, ont pris le risque que le coeur de leur stratégie, la pertinence du dossier technique, soit déflorée par les manoeuvres du président de la FIFA", ajoute le commentateur.


Il a jugé "paradoxal" de qualifier la stratégie marocaine de "positive" alors qu'elle a été couronnée par un "échec". "Mais c'est la seule qui a réussi à ébranler les certitudes du président de la FIFA", a-t-il conclu.


L'hebdomadaire publie aussi un entretien avec l'ancien secrétaire général de la Fédération royale marocaine de football, M. Abdallah Benhssain, dans lequel il estime que la candidature du Maroc a été parfaitement menée, relevant toutefois que l'aspect économique prime sur l'aspect politique dans la gestion de la FIFA.

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Botola Pro, programme de la 10e journée

Le programme de la 10e journée de la Botola Pro sera comme suit : Samedi 03/12/2011 15H00 FUS 2 - 0 RCA au COMPLEXE SPORTIF PRINCE MOULAY ABDELLAH - RABAT Dimanche 04/12/2011 14H30 JSM 0 - 1 FAR au STADE M. LAGHDAF - LAAYOUNE 15H00 DHJ 0 - 0 KAC au TERRAIN EL ABDI - EL JADIDA 16h30 OCK 0 - 1 HUSA COMPLEXE OCP - KHOURIBGA Lundi 05/12/2011 15H00 MAT - CRA au STADE SANIAT RMEL - TETOUANE 15h00 IZK - CODM au STADE 18 NOVEMBRE - KHEMISET Mardi 06/12/2011 15H00 WAF - OCS au COMPLEXE SPORTIF  DE FES - FES WAC - MAS Reporté pour cause de finale de la coupe de la CAF COMPLEXE SPORTIF MOHAMMED VCASABLANCA

Interview avec le défenseur Marocain du PSG Ahmed Kantari

Ci-aprés, l'interview accordé par le jeune défenseur Marocain du PSG Ahmed Kantari au site Planète PSG. A 20ans Ahmed Kantari vient tout juste de signer son premier contrat professionnel avec la Paris Saint Germain. Peux-tu te présenter rapidement ? (Rires) Ahmed Kantari, 20ans, jouer au Paris Saint Germain, international Marocain, défenseur central. J’ai été formé au PSG et a signé mon premier contrat professionnel cette année. Quand es-tu arrivé au PSG ? En 2000. J’entame ma 6ème année au PSG, 5ans en formation et là c’est ma première année avec les pros. Dans quel club évoluais-tu juste avant ? J’ai grandi à Blois, donc j’ai joué à Blois jusqu’à l’âge de 15ans et j’ai fait une année de 15ans Nationaux à Orléans puis je suis arrivé à Paris. Comment as-tu été repéré par le club ? J’ai été repéré avec les sélections régionales à l’âge de 14ans et je jouais avec Orléans cette année là. C’est avec la sélection du centre que j’ai été repéré par les recruteurs du PSG et j’ai s

Finale de la coupe du trône 2010 - 2011, derby CODM vs MAS

Aujourd'hui se sont jouées les demi finales de la coupe du trône saison 2010 - 2011. La première rencontre a opposé le CODM au DHJ au stade d'honneur à Meknès. Les locaux ont été les premiers à ouvrir la marque à la 58e minute grâce à un but d'Adil Hliouat. Les Doukkalis du DHJ ont réagi et ont failli égaliser sur pénalty à la 74e, mais Abderrahim Chakir n'a pas réussi à le transformer. La rencontre se termine sur le score d'un but à zéro permettant ainsi au club de Meknès, promu cette année en première division après plusieurs années passées loin des lumières, de décrocher le premier billet pour la finale. Coupe du trône MAS vs WAC La deuxième demi-finale s'est jouée à une soixantaine de kilomètres de Meknès dans le nouveau stade de la capitale spirituelle du royaume et a opposé le MAS local au Wydad de Casablanca, finaliste malheureux de la CAF Champions League le week end dernier à Rades en Tunisie. Le premier but de la rencontre a été marqué par le