Accéder au contenu principal

Mondial 2010 : Le face-à-face Wade-Mandela

Source : walfadjri

Une équipe coachée par Wade et comprenant Platini et Zidane, l'autre dirigée par Mandela, avec comme meneur David Beckham, assurément la compétition entre le Maroc et l'Afrique du Sud sera âpre.


A ma droite, Nelson Madela, un momument politique, qui a passé 27 ans dans les sinistres geôles du régime raciste de Botha d'où il sortit pour, non pas seulement prendre le pouvoir, mais surtout administrer une belle leçon de sagesse, d'humanité et de classe. A ma gauche, Me Abdoulaye Wade, 26 ans d'opposition républicaine, plusieurs fois embastillé, chantre de l'accession par la voie démocratique au pouvoir à l'ère des coups d'Etat militaires, vainqueur chevaleresque qui chargea son adversaire de le représenter à un sommet de l'Oua. Deux personnalités, deux avocats, deux politiques, deux itinéraires, chargés chacun de défendre la candidature d'un pays africain dans la compétition pour abriter la Coupe de monde de football en 2010.


Le président Nelson Mandela est le plus prestigieux soutien de son pays, l'Afrique du Sud. Il a déjà fait plusieurs voyages en Suisse et sillonné le monde pour rallier le maximum de voix pour l'Afrique du Sud. Il a, à ses côtés, Desmond Tutu et Thabo Mbecki. Alors que le royaume chérifien, le Maroc, a, lui, choisi le président Abdoulaye Wade. Les diplomaties des deux pays, qui s'activent depuis quelques années déjà, ont voulu chacune mettre le maximum d'atouts de son côté. Le Maroc a voulu donner un cachet africain prononcé, un tantinet "Nepad", à sa candidature. D'où le choix porté sur le chef de l'Etat sénégalais. Un choix nullement fortuit. Qu'il suffise de se rappeler que, lors des regrettables événements survenus entre le Sénégal et la Mauritanie, en 1989, après le rappel de l'ambassadeur sénégalais à Dakar, c'est le Maroc qui représentait les intérêts du Sénégal en Mauritanie. Ce qui est tout un symbole !


En plus du président Wade, "membre" de la délégation marocaine, Zinedine Zidane, Michel Platini et l'actrice française d'origine arabe Isabelle Adjani vont défendre la cause de Rabat. Avec le soutien de pays comme la France, les Etats-Unis et l'Espagne.


Que le président Wade affiche si officiellement sa préférence pour le Maroc, n'est-il pas pour jeter une ombre dans les relations entre le Sénégal et les autres pays africains candidats ? Il semble que non. D'abord, parce que c'est le Maroc qui a sollicité Wade, ensuite parce que tout cela est pris avec sportivité par les uns et les autres. "Il y aura un seul vainqueur, l'Afrique qui va enfin organiser la Coupe du monde", dit-on dans les cercles officiels.


Côté sud-africain, on n'a pas non plus lésiné sur les moyens pour constituer une équipe de choc. Aux côtés de Nelson Mandela, on retrouvera le couple aussi sportif que mondain, les Beckham. Beckham opposé à Zidane, le meilleur arbitre serait peut-être l'entraîneur de leur club, le Real de Madrid.

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Interview avec le défenseur Marocain du PSG Ahmed Kantari

Ci-aprés, l'interview accordé par le jeune défenseur Marocain du PSG Ahmed Kantari au site Planète PSG. A 20ans Ahmed Kantari vient tout juste de signer son premier contrat professionnel avec la Paris Saint Germain. Peux-tu te présenter rapidement ? (Rires) Ahmed Kantari, 20ans, jouer au Paris Saint Germain, international Marocain, défenseur central. J’ai été formé au PSG et a signé mon premier contrat professionnel cette année. Quand es-tu arrivé au PSG ? En 2000. J’entame ma 6ème année au PSG, 5ans en formation et là c’est ma première année avec les pros. Dans quel club évoluais-tu juste avant ? J’ai grandi à Blois, donc j’ai joué à Blois jusqu’à l’âge de 15ans et j’ai fait une année de 15ans Nationaux à Orléans puis je suis arrivé à Paris. Comment as-tu été repéré par le club ? J’ai été repéré avec les sélections régionales à l’âge de 14ans et je jouais avec Orléans cette année là. C’est avec la sélection du centre que j’ai été repéré par les recruteurs du PSG et j’ai s

35 joueurs présélectionnés en prévision du match amical Maroc-Congo

Source : MAP La Fédération royale marocaine de football a convoqué 35 joueurs pour un stage de présélection, en prévision du match amical devant opposer le Maroc au Congo le 12 août prochain au complexe sportif Moulay Abdellah de Rabat. De nouveaux noms ont été retenus dans cette liste des présélectionnés à savoir Brahim Nakkach (FAR Rabat), Adil Fahim (Moghreb Fès), Younes Kaboul (Portsmouth/Anglettere), Mehdi Amine El Moutaqui (Clerment Foot/France). Cette liste marque aussi le retour de Abderrahmane Kabous (Real Murcia/Espagne), Jaouad Zairi (Olympiakos Le Pirée /Grèce) et Abdelilah Bagui (Kawkab Marrakech). Le match Maroc-Congo entre dans le cadre de la préparation des Lions de l'Atlas au prochain match de qualifications Coupe d'Afrique des nations/Mondial 2010. La liste des joueurs présélectionnés:. 01-Nadir Lamiaghri (Wydad Casablanca/Maroc). 02-Karim Fegrouche (Wydad Casablanca/Maroc). 03-Brahim Zaari (FC Den Bosch/Pays-Bas). 04-Abdelilah Bagui (Kawkab Marrakech/M

Hassan Shehata au Maroc

Source : L'opinion On peut trouver agaçant, et on aura raison, cette manie qui ont certains de demander à tous les techniciens qu'ils rencontrent s'ils seraient prêts à venir au Maroc pour " s'occuper " de l'équipe nationale. Ainsi Hassan Shehata, le coach égyptien, trois fois champions d'Afrique et qui vient de prolonger, jusqu'en 2014, son contrat avec la fédération de son pays, qui répond " qu'il serait prêt à entraîner le onze national marocain ". Ah bon Est-ce que la FRMF est intéressée Elle ne l'a jamais dit Alors de quoi parle-t-on On a l'impression que le Maroc est devenu un pays sans ressources, sans forces propres, sans mémoire et qu'il est là à solliciter qu'on veuille bien venir le tirer d'affaire. C'est regrettable et dommageable pour l'image de marque de notre football. Et puis Hassan Shehata réussirait-il au Maroc Pas sûr même s'il reste poli et mesuré avec tous les interv